UBU ROI
d’Alfred Jarry

Mise en scène Valéry Forestier
Avec Sabrina Amengual, Michaël Egard et Valéry Forestier

ubu-affiche-blanche

A la croisée du clown, de la marionnette, du théâtre d’objet et du petit écran, ce spectacle est un OVNI ludique et merveilleusement populaire, réconciliant, les novices, les amoureux du théâtre et des lettres, les jeunes et moins jeunes, les réfractaires, les cinéphiles et les téléphages.

Une forme à la fois contemporaine et ancestrale, qui touche de par son inventivité, son humour, mais surtout par son étroit rapport avec la violence de l’actualité.
Un spectacle qui laisse la part belle à l’imagination, l’humour et la proximité.

 

photo Ubu

Coup de pieds au cul des conventions théâtrales
l’écriture cinématographique de Jarry et de ses potaches de lycée, nous a naturellement amenés au désir d’une représentation «télécinématographiquement » vivante d’Ubu Roi.
Le propos n’est pas tant de dénoncer la figure des tyrans que nous côtoyons tous les jours, à côté ou au dessus de nous, que de montrer les conséquences sociales des actes de ces dictateurs.

Un Ubu au pouvoir, et c’est toute une société qui en pâtit, les nobles sont décapités, les magistrats décervelés, les financiers ratiboisés, les paysans croulent sous les impôts, les pauvres s’humilient pour une caisse d’argent, et l’inévitable, le pire, c’est la guerre.

A l’échelle des actes des plus ou moins terrifiants paltoquets de la dictature, ce sont des populations qui sont déplacées, éradiquées, maintenues dans l’ignorance, des opposants politiques emprisonnés, torturés ou tués, des artistes baillonnés, des paysans laminés, un monde qu’on déconstruit.

Mais si Ubu fait grincer des dents, il y a de quoi être terrifié quand on constate que ses méthodes s’immiscent peu à peu dans les démocraties…

Pere Ubu

 

Le « décervelage » télévisuel faisant aujourd’hui clairement partie des stratégies employées par les «puissants» pour dominer les populations, il nous a semblé logique de nous battre contre lui avec ses propres armes et de confronter sur le même terrain comédiens-troncs et télévision.
Les premiers endossent les personnages, interprètent l’épopée, la seconde fait le contrepoint, parfois en partenaire médiatique, parfois en tant que témoin ou possibilité de raviver les consciences.

LEGER TECHNIQUEMENT CET UBU DE POCHE S’INSTALLE PARTOUT: théâtres, chapiteaux, bibliothèques, caves, salles des fêtes, appartements, granges, écoles, librairies… à la rencontre de tous les publics.

DOSSIER D’UBU ROI ICI